REVERSE

Valerio Figuccio

FR

L’installation vidéo Reverse prend sa source dans un institut d’ingénierie et d’optique dans la ville de Jena (Allemagne). Cet institut fabrique des micro et nano pièces mécaniques, avec des machines de très grandes taille. Le mouvement lent et minutieux des machines rappelle à l’artiste une danse, une chorégraphie mécanique d’une extrême précision. C’est grâce à des mouvements de caméra lents et des gros plans qu’il met en exergue la monotonie des machines, la répétition de l’industrie. Il n’y a pas d’éléments humain dans cette vidéo de 12 minutes sauf à la fin où l’on voit un ouvrier en train de piloter ces machines, à travers une vitre, car toutes les manipulation se fait à travers des sas, des pièces vitrées où l’extérieur n’intervient pas.
Valerio Figuccio propose donc d’installer cette vidéo dans une architecture conçue sur mesure qui permet au visiteur d’être comme l’ouvrier, derrière cette vitre, pour regarder les machines faire leur lentes chorégraphies.
Le design sonore réalisé par une artiste italienne, Clelia Patrono, est pensé pour renforcer l’idée de cloisonnement. La vidéo est donc projetée dans un espace rectangle blanc, sur une plaque de zinc suspendue au fond de la pièce à mi-hauteur.

EN

The Reverse video installation takes its source in an engineering and optical institute in the city of Jena (Germany). This institute manufactures micro and nano mechanical parts, with very large machines. The slow, meticulous movement of the machines reminds the artist of a dance, a mechanical choreography of extreme precision. It is thanks to slow camera movements and close-ups that he highlights the monotony of the machines, the repetition of the industry. There is no human element in this 12-minute video except at the end where we see a worker piloting these machines, through a window, because all the manipulation is done through airlock, glazed rooms where the outside does not intervene.
Valerio Figuccio proposes to install this video in a custom designed architecture that allows the visitor to be like the worker, behind this window, to watch the machines make their slow choreographies.
The sound design by Italian artist Clelia Patrono is thought to reinforce the idea of ​​partitioning. The video is projected in a white rectangular space, on a zinc plate suspended at the end of the room at half height.